Le paiement sans espèces se développe rapidement, et pas seulement à cause du coronavirus

Les chiffres des points de vente de Valora en Allemagne et en Suisse montrent comment les habitudes de paiement des clients ont changé ces derniers mois.

Depuis quelques années déjà, on enregistre pour les transactions dans le commerce de détail une hausse continue des paiements sans espèces. L’éclatement de la crise du coronavirus a encore nettement accéléré cette tendance. En particulier, les possibilités de payer sans contact sont mieux acceptées. C’est ce qui ressort également des chiffres des points de vente de Valora Retail.


Valora est synonyme de commodité tout au long du processus d’achat. Et cela comprend également la rapidité et la variété des possibilités de paiement. Généralement, il faut 30 secondes au maximum, et les clients peuvent choisir entre les espèces, les paiements par carte ou les paiements via leur téléphone mobile. Les méthodes de paiement sans contact via NFC (Near Field Communication) surtout contribuent à accélérer encore la transaction.

Il n’est donc pas étonnant que les clients apprécient toujours davantage ces options de paiement. Toutefois, la tendance au paiement sans espèces est encore un peu plus lente en Allemagne, en Autriche et en Suisse que dans les pays nordiques tels que la Norvège ou la Suède. Mais la crise du coronavirus a nettement accéléré cette évolution également dans les régions germanophones d’Europe. Et on le ressent nettement dans les points de vente de Valora.

En Allemagne, par exemple, les paiements sans espèces ont enregistré en mai 2020 une progression de 71% par rapport à l’année précédente. À titre de comparaison, au cours des mois qui ont précédé la crise du coronavirus, c’est-à-dire en janvier et février, le taux de croissance sur l’année s’établissait à plus de 25%. L’élan connu par les paiements sans espèces en Suisse au cours des mois d’avril et mai 2020 est encore plus net. Si en janvier et février, les taux de croissance moyens étaient de 20%, ils ont progressé de 55% en mai par rapport à l’année dernière.

Sans contact et sans espèces pour des raisons d’hygiène

L’augmentation des transactions sans espèces repose actuellement surtout sur des considérations d’hygiène. Si l’on utilise sa carte plutôt que des espèces, on garde son moyen de paiement en main. Problème: lorsque l’on utilise un moyen de paiement qui ne fonctionne pas via NFC, il faut saisir un code PIN sur le terminal de paiement et donc en toucher la surface. Pour y remédier, divers fournisseurs de cartes de crédit ont accru les limites (voire les ont doublées) pour les transactions sans contact au cours des dernières semaines.

Dans ce contexte, il est également intéressant de savoir pour quels montants on utilise aujourd’hui des cartes ou un smartphone compatible NFC. Si, jusqu’à présent, on utilisait les méthodes de paiement sans espèces surtout pour régler des montants relativement importants, elles servent désormais même pour de petites sommes. Ainsi, pour des montants inférieurs à 10 francs suisses, la part de transactions par carte enregistrée avant le coronavirus a progressé de 28% en janvier 2020 par rapport à l’année précédente, alors que la croissance n’était que de 2% en Allemagne. Cette croissance est presque deux fois supérieure à la part des paiements par carte pour les montants de plus de dix francs.

La croissance des paiements sans espèces se poursuit

Les chiffres montrent que l’acceptation des paiements sans espèces a augmenté en Allemagne, Autriche et Suisse, et ce plus rapidement que prévu en raison de la crise du coronavirus. On ne sait toutefois pas comment la tendance évoluera à moyen et long terme. Les clients vont-ils conserver ce nouveau comportement de paiement ou repasseront-ils aux espèces une fois la crise passée ? Ou peut-être seront-ils même plus nombreux à utiliser des méthodes de paiement sans espèces pour leurs transactions à l’avenir ?

La société de conseil Oliver Wyman prévoit qu’en 2025, seuls 32% de tous les paiements s’effectueront encore avec des espèces. Mais elle inclut également le commerce en ligne dans ses estimations. Avant la crise du coronavirus, Oliver Wyman ne prévoyait qu’un recul à 37%.

Valora considère également que la forte acceptation des paiements sans espèces et sans contact augmentera encore. Et ce pas uniquement en raison de l’accroissement des transactions sans espèces des dernières mois, mais aussi dans la mesure où la demande d’alternatives à l’argent liquide, stimulée également par le commerce en ligne, progresse depuis des années. Avec de nouveaux concepts de magasins comme l’avec box, Valora tient compte dès à présent du changement de comportement des clients.

TWINT, Alipay, WEChat Pay: paiement sans contact chez Valora

Valora offre aux clients et aux clients des points de vente plusieurs possibilités de paiement sans espèces.

En Suisse, ce sont selon le format et le site à côté des cartes sans contact: Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay – et maintenant aussi TWINT, Alipay et WeChat Pay. En Allemagne, ce sont selon le format et le site et à côté des cartes sans contact: Apple Pay et Google Pay.

Grâce à l’application de la société fintech Sonect, le contraire du paiement sans contact est toutefois possible aux points de vente de k kiosk et Press & Books, à savoir le retrait d’argent liquide.


nonophotography / hilda design matters

Related Posts

Valora, Digitalisierung, Services, Verkaufsstelle

Les points de vente: de véritables centres de services

Les points de vente au détail de Valora remplissent aujourd’hui de nombreuses fonctions différentes. Ils servent d’interface entre le monde analogique et le monde numérique…

Les points de vente: de véritables centres de services