«Ditsch, le spécialiste des produits saumurés. Un point c’est tout.»

La Brezelbäckerei Ditsch n’a pas pu éviter le bretzel depuis 100 ans. On peut l’acheter dans toutes les gares d’Allemagne et il est maintenant exporté dans 28 pays. Cette année, Ditsch et son directeur Seb Gooding fêtent l’anniversaire et ont établi un record du monde d’un genre particulier.

Grâce à la Brezelbäckerei Ditsch, riche d’une longue tradition, Valora est devenu le premier fabricant de produits de boulangerie saumurés au monde. Le directeur de Ditsch, Seb Gooding, s’exprime à propos du 100e anniversaire, de la croissance du marché B2B et de l’avenir de la production de bretzels.


Seb Gooding, Geschäftsführer Ditsch
Seb Gooding, Directeur de Ditsch.

Quand as-tu mangé un bretzel pour la première fois?

Je ne me rappelle plus quand j’ai mangé mon premier bretzel, mais je me souviens de mon premier petit pain de Sils. C’était lorsque j’étais enfant, au carnaval de Cologne

Depuis janvier 2019, tu diriges plus de 700 employés de Ditsch qui produisent et commercialisent plus de 600 millions de produits. Comment t’es-tu intégré dans cette entreprise jouissant d’une longue tradition?

J’adore ce travail. Nous rions, nous nous disputons et discutons beaucoup. Je suis impressionné par la fierté que les collaborateurs ressentent pour leur entreprise et sa longue histoire. Mais ils pensent tout de même à long terme. Ils comprennent parfaitement le positionnement de Ditsch sur le marché et œuvrent ensemble avec passion pour continuer à le renforcer. Actuellement, je ne voudrais travailler pour aucune autre entreprise.

Comment Ditsch a-t-elle évolué au cours des 100 dernières années?

L’entreprise a eu une histoire mouvementée pendant plusieurs générations. Ayant été partiellement détruits pendant la Seconde Guerre mondiale, les fournils de Mayence ont dû être reconstruits par les employés. Plus tard, Ditsch est devenue une boulangerie-pâtisserie qui vendait, en plus des bretzels, également du pain et d’autres produits de boulangerie ainsi que des gâteaux. À partir des années 1960-1970, elle s’est spécialisée uniquement dans la vente de bretzels et de produits de boulangerie saumurés. Cette spécialisation était plus intéressante du point de vue de la marge car, à Mayence, il y avait, à l’époque, un trop grand nombre de boulangeries de quartier. L’ouverture du premier stand de bretzels à la gare principale de Mayence en 1972 a également constitué une étape importante. Il était monté le matin et démonté le soir et ravitaillait, à l’époque déjà, les voyageurs pressés. L’utilisation du premier four à bretzel à partir des années 1980 a également marqué un tournant. Il permettait de cuire sur place des pâtons congelés. Toutefois, la Brezelbäckerei Ditsch est restée fidèle à elle-même au cours de ces 100 années sur un point: la joie de fabriquer et de vendre, ensemble, de bons produits de boulangerie saumurés. Dès 1919, l’inscription au registre du commerce de la ville de Mayence était: «Boulangerie pour bretzels et produits de boulangerie saumurés».


LA SUCCESS-STORY


Et qu’est-ce qui caractérise Ditsch aujourd’hui?

Comme en 1919 déjà: Ditsch est le spécialiste des produits saumurés. Un point c’est tout.

Comment expliques-tu que la demande en produits saumurés soit intacte?

Avec une part de 0,5% seulement, les produits saumurés constituent une niche sur le marché mondial des produits de boulangerie. Mais ils sont devenus une alternative appréciée aux pâtisseries, non seulement en Allemagne, mais aussi au sein de l’UE et même aux États-Unis. Délicieux, le bretzel, accompagné de charcuterie ou de fromage, est bien plus qu’un simple encas.

Quel rôle joue Ditsch au sein du groupe Valora auquel elle appartient depuis 2012?

Ditsch est parfaitement en phase avec Valora. La mobilité croissante de la population et la tendance à la consommation et à la restauration en extérieur qui y est liée définissent également notre activité. C’est pourquoi nous opérons aussi sur des sites à forte fréquentation. Comme je dis toujours, Ditsch est la bassiste au sein de l’orchestre Valora: calme, forte et fiable. D’autres marques développent peut-être des produits plus variés. Mais chez nous, on sait ce qu’on achète. Et cela vaut tant pour le marché B2C que pour le B2B.

Parallèlement aux 200 points de vente situés dans les gares allemandes, la production B2B est en effet devenue un pilier stratégique extrêmement important pour Valora.

Effectivement. En plus du marché B2C, les succursales Ditsch allemandes livrent leurs produits aux formats de Food Service de Valora que sont Brezelkönig et BackWerk ainsi qu’aux magasins de détail ServiceStore DB, U Store et avec. Outre cette valeur ajoutée intégrée, nous fournissons également avec succès depuis 1998 de gros consommateurs comme des boulangeries et des hôtels en Allemagne et exportons nos produits dans 28 pays d’Europe et du reste du monde, par exemple au Japon, en Chine, en Israël, au Canada ou en Australie. Et, avec Pretzel Baron, l’actuel Ditsch USA, nous produisons également depuis 2017 à Cincinnati, aux États-Unis.

La demande en produits de boulangerie saumurés est si élevée que les 13 lignes de production existantes de Mayence, Oranienbaum (Allemagne), Emmenbrücke (Suisse) et Cincinnati (États-Unis) ne suffisent plus.

Nous voyons d’autres opportunités de croissance attrayantes au sein de l’UE et aux États-Unis et avons investi quelque 50 millions d’euros dans l’augmentation des capacités de production. Une ligne de production supplémentaire sera ouverte d’ici fin 2019 à Oranienbaum et à Cincinnati respectivement. Au premier trimestre 2020, une autre suivra à Oranienbaum, de sorte que nous disposerons au total de 16 lignes de production. Compte tenu de la demande escomptée de la part du marché, nous envisageons en outre d’investir environ 80 millions d’euros entre 2021 et 2025. Ditsch souligne ainsi très nettement son ambition de devenir le leader mondial de la production de produits de boulangerie saumurés.

Toutefois, la perspective de l’augmentation des capacités par l’ouverture de nouvelles lignes constitue aussi un défi pour les collaborateurs.

Un si grand bond dans les capacités de production n’est pas commun et, malgré la joie ressentie, il représente un challenge pour les collaborateurs notamment en termes de logistique et de distribution. Nous n’activons pas simplement quelques nouvelles machines, nous nous engageons, pour ainsi dire, sur un circuit de Formule 1. Nous devons nous y préparer et former les collaborateurs de façon ciblée.

Cela va-t-il fonctionner?

Nous en sommes convaincus. Car nous ressentons, au sein de l’ensemble du groupe Valora, une grande confiance, un véritable soutien et de l’estime. Mais malgré les nouvelles lignes et l’augmentation des capacités, nous ne devons pas voir trop grand et perdre de vue nos piliers que sont l’«orientation clientèle», la «qualité», les «matières premières» et l’«environnement». Ils ont été essentiels ces 100 dernières années et le seront encore plus à l’avenir.

Comment vois-tu l’avenir?

Ditsch a toujours été synonyme de produits de boulangerie saumurés et le restera. «Quand tu penses aux produits de boulangerie saumurés, pense à Ditsch!». Cette devise restera valable à l’avenir également. Nous voulons être une entreprise saine et stable de l’industrie boulangère avec laquelle tout partenaire veut absolument collaborer.


Record mondial – «We are pretzel»

A l’occasion de son 100e anniversaire, Ditsch est inscrit dans le Livre Guinness des records : Avec 424 employés, le célèbre bretzel est reproduit avec succès à Oranienbaum.


Photos et vidéo: Valora, Noë Flum, solution4media, Natalie Hermann

Related Posts

  • Pretzel Baron ouvre les portes des Etats-Unis à Valora

    Le rachat de Pretzel Baron en 2017 constitue une étape importante pour Valora. L'entreprise familiale de Gary Gottenbusch lui ouvre les portes des clients américains.…

  • Quand les spécialistes du bretzel font des bretzels

    L’établissement de production Ditsch à Oranienbaum fabrique chaque jour un million de produits de boulangerie. Et le chef d’équipe Sven Stojan connaît bien la recette…

  • Chez la famille Christnacht, travailler pour Ditsch est une tradition

    Des collaborateurs satisfaits restent fidèles à leur entreprise: c’est déjà la troisième génération de la famille Christnacht à s’engager pour Brezelbäckerei Ditsch. La tradition familiale…