Même société, nouvel emploi

Un nouvel emploi chez l’ancien employeur: Valora soutient et encourage le changement de poste en interne afin de conserver dans l’entreprise une précieuse expertise.

Les collaborateurs doivent pouvoir évoluer et apprendre en permanence au sein d’une entreprise. Valora soutient et encourage le changement de poste en interne afin de conserver une précieuse expertise.


Du kiosque à l’informatique ou au service de l’inventaire? Du Category Management Food à Hambourg au marketing à Emmenbrücke? Chez Valora, tout est possible. Le fournisseur de produits de Convenience et de Food Service encourage et soutient le changement de poste en interne. «C’est pour nous le moyen de conserver les collaborateurs au sein de l’entreprise et de nous assurer, à long terme, leur précieuse expertise», explique Tina Benkenstein, HR Business Partner chez Valora. «Il est possible de se faire muter dans tout le groupe, même à l’étranger.»

Un nouveau défi pour Estefania

k kiosk, IT

Estefania Gonzalez a tout d’abord été collaboratrice de kiosque, puis elle a dirigé un point de vente k kiosk pendant neuf ans. «Après toutes ces années, j’avais envie de relever un nouveau défi, raconte-t-elle. Mais je ne voulais pas changer de société. Valora est un bon employeur. Pendant mes premières années au kiosque, j’ai pu suivre la formation de gestionnaire du commerce de détail tout en travaillant.» Et Estefania apprécie aujourd’hui encore qu’on lui ait offert cette opportunité.

Estefania Gonzalez a consulté les offres d’emploi internes de Valora et est tombée sur une annonce de l’assistance informatique, qui a éveillé son intérêt: «Je voulais faire quelque chose de totalement nouveau.» Elle a ainsi postulé et décroché le poste. Depuis début octobre 2018, elle travaille au siège principal à Muttenz et est ravie: «En tant que collaboratrice de l’assistance informatique, j’aide notamment les collaborateurs de
k kiosk lorsque leurs caisses sont bloquées, que les systèmes de caisses ne réagissent plus, en cas d’annulations ou lorsqu’ils ont oublié leur mot de passe.» Pour ce faire, ses propres expériences de la période au kiosque lui sont bien utiles. Elle comprend que ses interlocuteurs soient stressés: «Je sais ce que vit une vendeuse lorsque le client attend pour payer et que la caisse ne fonctionne pas.»

Luis: Chaque jour ailleurs

k kiosk, Inventurabteilung

Luis Costa a suivi un parcours similaire à celui d’Estefania Gonzalez. Ce Brésilien est arrivé en Suisse en 2003 et a obtenu son premier emploi comme vendeur de kiosque chez Valora. Au bout de quatre ans, il a repris la direction du point de vente k kiosk à la Bärengasse, dans le quartier des banques de Zurich, qu’il a dirigé pendant 10 ans au total. En 2008, Luis Costa a travaillé pour une courte période en tant qu’auxiliaire au service de l’inventaire. «Cela m’a beaucoup plus, et j’avais déjà pensé à l’époque que j’aimerais bien faire ce travail un jour», se souvient-il. Au cours des années suivantes, il a vérifié régulièrement si aucun poste de ce type n’était proposé. Désormais, il a réussi sa conversion. Depuis août 2018, Luis Costa est réviseur au service de l’inventaire. Il travaille chaque jour dans un lieu différent. Avec entre deux et huit collègues, il établit l’inventaire des marchandises, vérifie si elles sont correctement stockées, contrôle le stock des jeux de hasard, et bien d’autres choses encore. Selon le point vente, il lui faut pour cela entre deux et quatre heures.

Luis Costa aime beaucoup son nouveau métier. Il ne regrette que ses clients réguliers de la Bärengasse. «Je pourrais écrire un livre sur tout ce qui s’est passé pendant cette période. J’étais à la fois service de renseignement, salle d’attente et confident. J’ai suivi de près les demandes en mariage et ai observé comment certains mettaient fin à leur relation. J’ai consolé des hommes et des femmes en larmes, gardé des chiens et surveillé des ordinateurs portables laissés en dépôt.» Mais malgré tout, il ne souhaite pas retrouver cette vie du kiosque. «J’apprécie le travail en équipe. Et tous ces voyages me permettent de mieux connaître la Suisse.» Il a toujours su clairement qu’il souhaitait rester chez Valora. «Je peux recommander le changement de poste en interne à chacun.»

Christine: Du grand Nord à Lucerne

Brezelkönig, Caffè Spettacolo, Marketing

Depuis quelques temps, Christina Jesse découvre elle aussi les atouts de la Suisse. En acceptant un emploi en Suisse et en déménageant à Lucerne, elle a réalisé un rêve. Auparavant, elle travaillait comme Category Manager Food chez Valora Retail à Hambourg. «Grâce à ma fonction d’interface pour les projets généraux du groupe, j’avais déjà eu beaucoup de contacts avec les collègues de Valora en Suisse. Et c’est comme ça que, progressivement, est né mon désir de travailler un jour dans ce beau pays.» Après quatre ans en tant que Category Manager, elle souhaitait consolider ses connaissances en marketing acquises lors de ses études de gestion d’entreprise. Christina Jesse en a parlé à son chef, qui l’a soutenue dans sa démarche. Le hasard a voulu qu’au même moment, le département marketing de Food Service Suisse cherche du renfort.

Depuis juillet 2018, Christina Jesse travaille à Emmenbrücke et est ravie de son nouveau poste. «Ce qui me plaît dans le marketing, c’est que je peux suivre des campagnes de A à Z, et ainsi faire bouger les choses.» Elle s’est très vite faite à la vie en Suisse. «Le pays est magnifique. Tous les week-ends, je pars à la montagne pour faire du ski ou de la randonnée.» Ses collègues suisses ont facilité son insertion. «Ils m’ont parfaitement intégrée dans leur équipe, et m’ont même aidée dans ma recherche d’appartement», raconte-t-elle enchantée.

Valora encourage le développement personnel

«Chez Valora, il existe de nombreuses possibilités d’évoluer», explique Tina Benkenstein. Le plus simple, c’est de faire part de son désir au HR Business Partner compétent ou à son supérieur. «Pour nous, un passage du front à l’administration constitue un immense transfert de savoir-faire. Les employés qui travaillent au contact direct des clients savent ce qu’il faut faire pour les satisfaire.» Valora attache une grande importance à ce que l’expérience et les connaissances restent dans l’entreprise. C’est pourquoi les collaborateurs ont la chance de participer à divers projets, à diverses fonctions et dans diverses régions. L’entreprise soutient le développement individuel de ses employés par un dialogue ouvert et une culture du feed-back structurée entre les collaborateurs et leurs supérieurs. «Chacun doit être employé et soutenu à la hauteur de son talent.» Cet état d’esprit fait de Valora un employeur intéressant et garantit la satisfaction des collaborateurs.

Photos: Markus Bertschi

Related Posts

  • Au travail avec enthousiasme

    Lorsque l’on entre dans le magasin BackWerk dirigé avec joie et succès par les franchisés Anja et Markus Jütten, à Lörrach, dans le sud de…

  • Chez la famille Christnacht, travailler pour Ditsch est une tradition

    Des collaborateurs satisfaits restent fidèles à leur entreprise: c’est déjà la troisième génération de la famille Christnacht à s’engager pour Brezelbäckerei Ditsch. La tradition familiale…

  • Formation et développement de nos personnels et dirigeants de demain

    Valora mise sur la continuité pour ses collaborateurs. Depuis plus de 15 ans, l’entreprise s’engage pour la relève dans le commerce de détail grâce à…