L’e-cigarette: beaucoup de fumée pour rien?

Le vapotage est en plein boom. D’où vient cette tendance et comment évolue la demande en Allemagne et en Suisse?

Avec ou sans nicotine, la cigarette électronique est en plein boom. Son histoire remonte à 1963, lorsque le premier modèle équipé d’une batterie a été breveté. Comme nombre de tendances, celle de la cigarette électronique est passée des Etats-Unis à l’Europe, où les e-cigarettes se sont développées d’un produit de niche à un segment à fort potentiel.


Il y a 55 ans, l’Américain Herbert A. Gilbert inventait la première cigarette électronique à batterie. Tout comme les modèles actuels, elle était équipée d’un réservoir à liquide. Ce dernier était chauffé par la batterie et produisait finalement de la fumée. Toutefois, cette e-cigarette était trop en avance sur son temps et ne fut jamais produite. 40 ans après, le pharmacien chinois Hon Lik développa l’e-cigarette et la lança sur le marché chinois en 2004. Mais il fallut attendre 2008, année de lancement de la cigarette électronique «Joyce 510» produite par la société américaine Joyetech, pour qu’elle connaisse un véritable succès. La plupart des e-cigarettes  modernes sont conçues sur son modèle, et ne rappellent extérieurement que de très loin la cigarette traditionnelle. Toutes ont ceci de commun qu’elles ne contiennent pas de tabac et qu’il n’y a aucune combustion. Par l’évaporation du liquide, la nicotine arrive directement dans le sang après être passée par les poumons.

Nebel

Valora propose l’e-smoke dans toute l’Allemagne

La tendance est claire: les «vapoteurs» gagnent du terrain. Selon une enquête de Statista, les ventes totales de cigarettes électroniques en Allemagne en 2010 se sont élevées à peine cinq millions d’euros. En six ans seulement, elles ont atteint 420 millions. Pour 2017, l’association du commerce de l’e-cigarette prévoyait une hausse de 42 pour cent du chiffre d’affaires. Toutefois, comme le révèle une étude de 2016 du British Medical Journal, par rapport à d’autres Etats européens comme la France ou la Grande-Bretagne, le marché de l’e-cigarette est à la traîne en Allemagne.

Smoke

Valora a suivi très rapidement la tendance en développant progressivement son assortiment. Depuis 2014, l’entreprise distribue des cigarettes électroniques et des liquides avec ou sans nicotine en Allemagne. Elle a été le premier fournisseur à proposer des produits e-smoke dans toute l’Allemagne. Depuis mi-2017, Valora se concentre encore plus intensément sur le sujet: la moitié des 900 points de vente de détail allemands ont été équipés de meubles de vente spécialement développés pour la vente de produits e-smoke, qui se démarquent très clairement du reste du magasin grâce à la présentation Shop-in-Shop. Dans certains magasins, on trouve jusqu’à six meubles de ce type. Valora exploite par ailleurs une enseigne phare à Neckarsulm et une autre à Nuremberg. Les clients peuvent y découvrir l’intégralité de l’assortiment e-smoke, et tester les produits dans le «salon de vapotage».

Smoke

Potentiel sur le marché suisse

En Suisse également, avec de grands groupes de l’industrie du tabac, Valora joue un rôle de précurseur dans le domaine des produits «Heat not burn» tels que IQOS, Ploom et Glo. Depuis 2014, on trouve par ailleurs des cigarettes électroniques et des liquides sans nicotine dans les points de vente Valora. La vente de liquides contenant de la nicotine n’a été autorisée qu’au printemps 2018. Bien que l’évolution du marché de l’e-cigarette ne soit pas encore très avancée en Suisse, Valora enregistre une augmentation constante de la demande. Selon l’association Swiss Vape, le volume du marché Suisse d’appareils e-smoke et de liquides est actuellement compris entre 50 et 70 millions de francs; la tendance étant fortement à la hausse. Valora propose désormais en Suisse plus de 20 liquides différents avec et sans nicotine pour les e-cigarettes. Ils sont disponibles dans plus de 1000 points de vente de k kiosk, avec et Press & Books. En décembre 2018, Juul, un nouveau produit alternatif à base de nicotine, a été commercialisé sur les marchés Il s’agit d’une e-cigarette avec système fermé de capsule venant des Etats-Unis L’appareil fonctionne avec une capsule spécialement conçue à cet effet qui ressemble à une clé USB. La capsule contient un liquide à base de sel de nicotine.

Wolken

A partir de 18 ans seulement chez Valora

Si, en Allemagne, la loi n’autorise les produits e-smoke contenant de la nicotine qu’à partir de 18 ans, il n’existe actuellement aucune restriction de ce type en Suisse. On discute actuellement d’une adaptation de la loi dans ce domaine. Valora limite toutefois la vente de produits e-smoke et des autres produits du tabac en Suisse aux personnes de plus de 18 ans.

Photos et vidéo: Noë Flum
Cet article a été publié pour la première fois le 27 septembre 2018 et a été mis à jour le 20 février 2019.

Related Posts