Au travail avec enthousiasme

Lorsque l’on entre dans le magasin BackWerk dirigé avec joie et succès par les franchisés Anja et Markus Jütten, à Lörrach, dans le sud de l’Allemagne, on a l’embarras du choix parmi plus de 100 produits.

Un petit pain aux graines de chia avec une escalope de légumes, un bagel au saumon à la sauce moutarde et miel, ou peut-être plutôt un «Strammer Max» au comptoir des mets chauds? Lorsque l’on entre dans le BackWerk dirigé avec joie et succès par les franchisés Anja et Markus Jütten, à Lörrach, dans le sud de l’Allemagne, on a l’embarras du choix parmi plus de 100 produits.

«Nous proposons à nos clients une restauration rapide mais saine», explique Anja Jütten. Son mari et elle sont partenaires de franchise de BackWerk, entreprise appartenant depuis l’automne 2017 au fournisseur de Convenience et Food Service Valora. Ils gèrent le store de Lörrach, dans le sud de l’Allemagne, depuis juillet 2017. «Nous produisons toujours les aliments à la demande.» La journée d’Anja au BackWerk commence à 5h30, une heure avant l’ouverture du magasin. Un collaborateur dépose les pâtons et les pains précuits dans les fours chauds afin que tout soit prêt lorsque la prochaine équipe commencera à tartiner et à garnir. Grâce à la cuisine semi-ouverte, les clientes et les clients peuvent regarder les Jütten et leur équipe préparer les produits frais derrière le comptoir, à la demande jusqu’à la fermeture du magasin le soir.


À l’œuvre avec entrain

En reprenant le BackWerk de Lörrach, Anja et Markus Jütten ont réalisé un rêve de longue date, celui de diriger leur propre affaire comme entrepreneurs. À cet effet, le couple a même accepté de quitter sa ville d’origine d’Aachen pour se bâtir une nouvelle existence à 600 km plus au sud. Une démarche courageuse qu’ils avaient toutefois, selon eux, évaluée de manière assez réaliste. Les Jütten viennent tous deux de familles de boulangers. Ils se sont rencontrés pendant leur formation dans l’exploitation des parents d’Anja. Ils connaissent toutes les subtilités du métier, et savaient à quoi s’attendre.

Être son propre patron

L’idée d’ouvrir un BackWerk bien à eux leur est venue très spontanément alors qu’ils entraient dans l’établissement du franchiseur à Aachen. «Le concept de libre-service avec les produits préparés à la demande nous a séduit dès le début», explique Anja Jütten. Et son mari de compléter: «L’opportunité de devenir bientôt notre propre patron était très tentante.» Tout s’est passé très vite. Après un premier contact avec BackWerk et une candidature écrite en novembre 2016, les Jütten ont assisté à une journée d’information à Essen début décembre. A suivi un stage rapide dans un BackWerk à Mönchengladbach, puis, au début de l’année suivante, un entretien avec le responsable de l’octroi des franchises chez BackWerk.

Cuisiner à l’académie

Toujours convaincu par le système de franchise, le couple a ensuite suivi les cours de l’académie BackWerk à Dortmund pendant six semaines. Ils y ont découvert le concept de BackWerk, avec les produits et les systèmes, ont reçu des conseils sur la conduite des collaborateurs et se sont entraînés aux entretiens d’embauche. Au printemps 2017, quelques mois à peine après leur première visite dans un BackWerk, ils se voyaient proposer de reprendre le store de Lörrach, près de la frontière suisse. «Le site à proximité immédiate de la gare est parfait et nous avons été immédiatement convaincus. Le matin, les clients sont nombreux à passer avant de prendre le train pour aller travailler en Suisse», raconte Markus Jütten. Ou encore les écoliers qui passent en coup de vent pour s’acheter une boisson ou un en-cas.

«Le concept de libre-service avec les produits préparés à la demande nous a séduit dès les début.»

Anja Jütten, franchisée du BackWerk de Lörrach.

Vente de la maison

Pour Anja et Markus Jütten, ce passage à une activité indépendante a été synonyme d’un changement radical, tant sur le plan professionnel que privé. Ils ont en effet décidé de vendre leur grande maison. «Nos jumeaux font leurs études et avaient déjà quitté la maison à cette époque», explique Anja Jütten. Leurs fils trouvaient formidable que leurs parents se réorientent professionnellement et acceptent pour ce faire de tout quitter. Entre-temps, l’un des deux les a suivis. Quant à l’autre, il réfléchit lui aussi à poursuivre bientôt ses études à Fribourg.

Toujours aimables

Malgré les nombreuses allées et venues et le fait que les clients ne restent jamais bien longtemps, les Jütten accordent beaucoup d’importance au contact personnel avec eux. Pour Anja Jütten, «un petit bonjour sympathique et un au revoir à la caisse ne coûtent rien, mais les clients s’en souviennent». Lorsque le service est aimable, on aime bien s’attarder parfois et prendre son repas de midi à une table ou sur la terrasse, à l’air frais. Un an après l’ouverture, Anja et Markus Jütten ont transformé leur magasin en août 2018. Il a fallu faire tomber une cloison et remplacer le mobilier pour apporter plus d’air et de légèreté.

 Courage et efficacité

À ce jour, les Jütten sont convaincus d’avoir fait le bon choix. «Nous le referions sans hésitez», confirment-ils à l’unisson. Ils aiment collaborer avec leurs employés, et apprécient de les diriger et de les enthousiasmer pour leur travail chez BackWerk. «Des collaborateurs satisfaits sont la condition d’un établissement qui tourne bien.» Et le plus important, bien sûr: ils adorent travailler ensemble. «Nous nous complétons parfaitement. Nous sommes ambitieux et voulons des résultats», explique Anja Jütten. Pendant les six premiers mois, ils ont considéré comme tout à fait normal d’être tous deux au magasin sept jours sur sept. Maintenant, l’équipe est si bien rodée qu’ils peuvent prendre congé un à deux jours par semaine. Et pour ces deux hyperactifs, c’est déjà presque trop calme. Ils pensent déjà à ouvrir un deuxième store BackWerk. Reste encore à décider du lieu précis. Il n’est pas rare qu’un partenaire franchisé exploite plusieurs établissements BackWerk. En Allemagne, certains partenaires en dirigent même huit.

Travailler à son compte avec un concept éprouvé

Il existe de nombreuses raisons de rester salarié, et notamment la crainte d’échouer. Mais le modèle de franchise performant et plusieurs fois récompensé de BackWerk prouve que cette démarche vaut malgré tout la peine d’être envisagée. Les partenaires de franchise du gastronome boulanger sont préparés de manière ciblée à se lancer dans une activité indépendante par le biais de formations. Ils profitent d’un modèle commercial performant, clé en main, avec un service de commandes, un système de caisses, une comptabilité, du marketing et de la publicité. Le partenaire de franchise bénéficie d’une assistance même pour la recherche d’un local, les négociations sur le loyer et les transformations du magasin. Le concept de BackWerk s’appuie sur les capacités entrepreneuriales de ses partenaires de franchise, et leur permet de participer activement au développement stratégique de l’entreprise dans le cadre de comités consultatifs et de cercles de travail. Valora et BackWerk sont certains que les magasins dirigés par leurs propriétaires sont plus performants, car ces derniers travaillent avec davantage d’engagement et de motivation, et qu’ils apportent aussi de nombreuses idées innovantes.


Photo et vidéo: Noë Flum

Related Posts