Chez la famille Christnacht, travailler pour Ditsch est une tradition

Des collaborateurs satisfaits restent fidèles à leur entreprise: c’est déjà la troisième génération de la famille Christnacht à s’engager pour Brezelbäckerei Ditsch. La tradition familiale a débuté avec Marion Elisabeth Christnacht, coiffeuse de formation.

Les responsables du personnel de Valora savent bien que les collaborateurs satisfaits restent fidèles à leur entreprise. C’est pourquoi ils ne cessent d’investir dans de bonnes conditions de travail et des possibilités d’évolution pour les collaborateurs. Par ailleurs les valeurs du groupe Valora doivent être vécues activement dans toutes les entreprises affiliées. Cet engagement permet de conserver les collaborateurs sur le long terme, et parfois même de faire monter à bord les membres de leurs familles, comme le montre l’exemple de la famille Christnacht dont la troisième génération s’engage désormais au service de l’entreprise de tradition.

Cette histoire a commencé avec Marion Elisabeth Christnacht. En 1978, elle abandonne son métier de coiffeuse et se fait embaucher comme vendeuse dans la succursale Ditsch «Quelle» de Mayence.

Dès le début, on lui fait totalement confiance, et en 1980, on l’engage pour la première succursale en dehors de Mayence. Elle restera dans cette succursale de Darmstadt jusqu’en 1985. Pendant ce temps, Peter Ditsch la conduit chaque jour à son travail, et vient aussi la rechercher. Et ce faisant, son coffre est toujours rempli de Bretzel tout frais.

De responsable de succursale à conseiller technique pour le commerce

Thomas, le fils de Marion, est très rapidement en contact avec Brezelbäckerei. A 14 ans déjà, il donne de petits coups de main à sa mère dans son travail. Et en 1999, il officialise son engagement en signant son contrat de travail. Par hasard, Thomas rencontre alors un collaborateur du service externe de la société Ditsch qui lui propose, après un bref entretien, un poste de partenaire d’agence dans la succursale de la gare de Wiesbaden.

Thomas dirige cette succursale de son ouverture à 2003 avec Nicole Christnacht. Ensuite, ils reprennent la direction de la succursale de Mayence, dans le Römerpassage, jusqu’en 2010. Dans le même temps, Thomas intervient comme volant, c’est-à-dire qu’il dépanne les succursales qui manquent de personnel. Dans ce rôle, il sait parfaitement convaincre non seulement les clients d’une foire commerciale, mais également le responsable du domaine commercial. Ce dernier le soutient pour un poste fixe de conseiller commercial au service externe. Thomas occupe encore maintenant ce poste.

Chez Ditsch depuis sa plus petite enfance

Sa fille Sophie connaît bien, elle aussi, la société depuis son enfance. Elle a fait ses premières armes en tant que collaboratrice de Ditsch pendant un stage scolaire, à l’administration générale de l’entreprise. De plus, elle a accompagné son père au salon professionnel SIAL à Paris dans le cadre d’un stage bénévole. Le premier janvier dernier, suite à sa formation d’employée de commerce, elle a finalement été embauchée chez Ditsch pour la gestion de bureau. Ce sera elle désormais qui représentera la troisième génération de cette tradition familiale.

Sophie Christnacht nous explique ainsi ses motifs: «Je trouve sympathique de travailler dans une entreprise avec laquelle non seulement mon père, mais aussi ma grand-mère avaient des liens.»

Related Posts

  • Valora – petits plaisirs sur ma route

    Les collaborateurs de Valora veillent à faire plaisir à ses clients, aussi bien en interne qu’à l’externe. Pour atteindre cet objectif, Valora oriente l’ensemble de…

  • Des collaborateurs satisfaits pour des clients satisfaits

    Les collaborateurs du réseau de Valora sont présents dans huit pays, 2800 points de vente et quatre ateliers de production. Les ressources humaines veillent jour après…

  • Être son propre patron, avec Valora, un partenaire solide

    Pour la majeure partie de ses points de vente, Valora mise sur des entrepreneurs indépendants, fonctionnant sur la base d'un modèle de franchise ou de…